Assez d'actes, des paroles!!

samedi 16 juin 2007

L’islam est il de gauche ou de droite ?

Partant du postulat qu’une telle question peut avoir une réponse claire, directe et non nuancée, j’affirme que l’Islam est une religion de droite.


A première vue, un ensemble d’indices (ou plutôt de symptômes) concordants tendraient à soutenir le contraire.

De même certains intellectuels néo-conservateurs ex : Maurice G Dantec pour qui «l'islam est le communisme du XXIème siècle » défendent cette thèse.

En effet, dans le monde unipolaire actuel, l’Islam (ou l’islamisme, selon les interprétations) est le dernier bastion de résistance face à l’ultra puissance américaine. Dans cette mesure, il convient de comparer les rôles respectifs de l’islam et du communisme.

Toutefois, la comparaison s’arrête la. Un ennemi commun n’est en aucun signe d’une proximité idéologique.

Autre symptôme, l’islam serait la religion des sans grades, des opprimés (en Palestine et Tchétchénie), des pauvres et des révoltés (a accompagné le mouvement des blacks panthers aux US).

Une religion internationaliste et non élitiste contrairement au judaïsme et au mythe de l’élection (peuple élu).

La gauche s’adresserait au même (public, électorat ? choisir le mot qui convient) que l’Islam.

Or ce serait oublier que les sans grades, les opprimés et les révoltés sont l’immense majorité des 6 milliards de personnes qui peuplent la terre et que donc tout mouvement doit en faire sa cible sous peine de disparaitre.

De plus, ce qui est vrai à l’intérieur d’un même pays dans l’idéologie de gauche (clivage entre rentiers et travailleurs, prolétaires et bourgeois) n’est pas transposable dans l’Islam.

Le clivage dans l’islam (comme dans tout monothéisme) est entre croyants et non croyants (infidèles, si vous préférez). Un capitaliste peut être un bon musulman, un prolétaire peut tout aussi bien ne pas l’être.

Cette proximité des (cibles, publics, objectifs) est donc plus une preuve de concurrence, d’antagonisme que de concordance.

En outre, les valeurs promues par l’islam sont clairement des valeurs traditionnellement classées à droite.

Le conservatisme sociétal, la priorité donnée à la sécurité par rapport à la liberté, à l’ordre par rapport à la responsabilité, l’obéissance à un chef puissant sont autant de positions en réaction au modernisme (au sens nouveauté, pas progressisme) historique de la gauche.

De plus, contrairement au catholicisme l’Islam valorise la richesse, la réussite et le travail.

Je pense donc que l’Islam est clairement ancré à droite (la révulsion qu’il inspire aux gauchistes n’en est qu’une confirmation).

12 commentaires:

Joy... a dit…

Chnoua el makhabel fi kobba?

L'Islam est une religion, être de droite ou de gauche, c politique.

Naïvement répondre à ta thèse suppose qu'une personne de gauche ne peut pas être musulmane, ou qu'un musulman pratiquant ne peut pas être de gauche!! Vous trouvez C affirmations normales?! Moi, je les trouves grave, tout en étant une musulmane de droite et amoureuse de Sarkozy (aucune contradiction).

L'Islam est une religion qui permet la propriété, le commerce, qui encourage des valeurs dites de droite comme le mérite et le hard work, par contre, il instaure des institutions purement socialistes tel ke "Ezzakat", "esada9a", l'esprit du "Sawm".
Pensez-aux impacts de ce dont on écrit, on écrit pas just pour publier. çà n'a pas d'sens de politiser un tant soit peu la religion. Manach ne9sin.

Mani l'Africain a dit…

Le fait que l’islam ait remplacé le communisme ne veut pas dire que l’islam est de gauche : l’islam a remplacé le communisme parce que dans le vide idéologique engendré par le démembrement de l’URSS aucune idéologie sauf l’islamisme ne pouvait prétendre faire face au « Nouvel Ordre International ».

Cette place de protagoniste idéologique de la logique capitaliste libérale n’est à mon sens pas méritée parce qu’elle s’appuie sur une hypothèse fondamentale fausse : l’islamisme est une alternative au capitalisme. Le seul point où islamisme et communisme se rejoignent est leur capacité à mobiliser les masses par un discours populiste triomphaliste. Mais dès qu’une idée s’oppose au capitalisme, elle se doit de se teindre en rouge, d’où cette illusion que l’islamisme est de gauche.

Remarque que j’ai bien dit islamisme et pas islam. Du moment où tu abordes l’islam comme une idéologie et pas un ensemble de dogmes et de valeurs spirituelles, tu ne parles plus de la religion islam mais de son utilisation politico économique.

La comparaison islam (religion) / communisme se vide de son sens au fur et à mesure que les questions deviennent « techniques » : l’islam en tant que système de valeurs morales n’a pas de réponses élaborées et rationnellement défendables sur des questions d’économie, de société, de distribution de la richesse, etc. Les islamistes essayent de nous montrer le contraire.

Dans la Mecque du 7ème siècle l’islam a été plus que communiste pour pouvoir rallier les esclaves et les opprimés. Dans les siècles de l’apogée de la civilisation islamiques, les commerçants musulmans se comportaient comme les pires capitalistes. Et tout ça avec l’aval de dieu, textes sacrés à l’appui. Ça me rappelle les thèse de Max Weber sur l’origine protestante du capitalisme, alors que Jésus lui même a dit que le riche a très peu de chance d’entrer au paradis. En fait les textes contiennent tout et n’importent quoi, il suffit de faire le bon tri !

Quant à la révulsion qu’il inspire aux gauchistes, elle est due au fait que c’est une religion, donc par essence un système d’aliénation de la classe prolétaire comme le dit Marx dans sa citation tellement célèbre. Cette révulsion est due aussi au fait que l’islam est une photo des mœurs, valeurs et lois du 7ème siècle de la péninsule arabique. Donc par essence un système dépassé qui répugne tout révolutionnaire convaincu…

triple.blog a dit…

@Joy: justement moi je parle de l'islam en tant que doctrine, facon de voir le monde et echelle de valeurs, non comme un cadre politique ( d'ailleurs je ne concois pas d'islam politique)
L'islam est porteur de valeurs de droite, ca n'empeche pas un bon musulman de voter à gauche. Je n'affirme a aucun moment qu'une personne de gauche ne peut pas etre musulmane.
Ezzakat (l'impot) n'est en aucun cas une obligation de gauche, c'est un moyen de financer les oeuvres communes de l'état. Aucun pays ( de cuba aux US ne l'a supprimé). C'est son taux qui determine s'il s'agit d'une vision de gauche ou de droite de la fiscalité.

"Pensez-aux impacts de ce dont on écrit, on écrit pas just pour publier. çà n'a pas d'sens de politiser un tant soit peu la religion" merci pour le conseil Mme l'institutrice....

@mani: "c’est une religion, donc par essence un système d’aliénation de la classe prolétaire comme le dit Marx dans sa citation tellement célèbre"
La pire aliénation actuelle du prolétariat ( et pas que du prolétariat) est la société de consommation de masse (télé, loftstory, nouvelle star, voici, TF1, le porno de canal, la pub ...). La religion fait plus de bruit mais moins de dégats .....

Citoyen a dit…

@Squizocube
abnsolument d'accord avec toi en ce qui concerne l'Islam arme de résistance aux mains des opprimés.Mais pour les opprimer d'une maniere plus brutale et au nom de la volonté de dieu.C'est ce qui c'est passé en Iran de khomeini.L'islam est brandi comme arme fae au Schah pour les opprimer plus que le Shah et maintenant c'esr le tour de L'Irak.Bien sûr ta réponse est évidente CE N'EST PAS CA L'ISLAPM dont je parle.

Mani l'Africain a dit…

devrons-nous donc critiquer la société de consommation et laisser de côté la religion ?

tu es en train de me dire : "ce n'est pas grave si la religion est un système d'aliénation, puisqu'il y a pire : la société de consommation".

regarder ailleurs pour ne pas critiquer la religion, en voilà un réflexe d'arabo musulman...

triple.blog a dit…

@citoyen: si tu fais tes remarques et que tu anticipes les miennes, ca devient un monologue, merci de ne pas penser a ma place.
@Mani: '"regarder ailleurs pour ne pas critiquer la religion, en voilà un réflexe d'arabo musulman"
S'autoflageller en permanence ( et en public), tout mettre sur le dos de la religion, la négation de l'islam en tant que composante centrale de notre identité , voici des reflexes purement Manichéens ....

Mani l'Africain a dit…

OK, dorénavant je vais écrire que :

- nous sommes les meilleurs
- la religion n'a rien à voir ds notre situation actuelle
- l'islam est la composante centrale de notre identité

juste pour te plaire et pour me fondre dans la masse bien-pensante.

je me demande si tu connais les vrais fondements de la religion manichéenne.

triple.blog a dit…

@Mani: toujours d'un extrème à l'autre. Non nous sommes pas les meilleurs, mais sans doute pas les pires non plus. C'est plus nuancé que ça.

Oui je pense que la religion n'a rien à voir dans notre situation économique, militaire, civilisationnelle et stratégique actuelle.
Oui je pense que l'Islam est une compasante centrale de notre identité.

En parlant de la bienpensance, tu en es le représentant le plus illustre ( ou caricatural ?)
Tes ecrits transpirent l'élitisme, le dédain, et le mepris envers ce que nous sommes et ce que sont notre histoire et nos traditions.

Sans doute le zèle des convertis ...

Mani l'Africain a dit…

nous ne sommes pas nos traditions mon ami. Je ne me reconnais ni dans la djebba ni dans la chachia, et toi non plus. On nous martèle que les traditions c'est bien, le patrimoine c'est important, oui, OK, mais notre identité c'est pas ça.

Notre identité nous pousse vers le futur et nous ouvre aux autres, elle ne nous attache pas au passé et ne nous enferme pas. Notre identité est plus complexe que l'arabomusulmanité, réductrice et exclusive.

je cherche la nuance dans ce que tu avances en disant : "Oui je pense que la religion n'a rien à voir dans notre situation économique, militaire, civilisationnelle et stratégique actuelle.
Oui je pense que l'Islam est une compasante centrale de notre identité." ya aucune nuance là dedans. tu ne peux être plus catégorique alors ne me reproche pas ce que tu pratiques toi mm stp, c'est tellement flagrant.

vaut mieux être élitiste que populiste et démagogue. entre mépriser les traditions et m'enfermer dans un dogme je choisirai le 1er choix, mm si je suis convaincu que tu exagères ds tes propos envers moi.

et le zèle des non-convertis tu connais ou pas ? l'oeuf et la poule...

Mani l'Africain a dit…

tiens c'est pour toi :

الهوية هي: ما نُورث لا ما نَرِث. ما نخترع لا ما نتذكر. الهوية هي فَسادُ المرآة التي يجب أن نكسرها كُلَّما أعجبتنا الصورة!

Mahmoud Darwish est aussi un auto-flagellateur qui a du mépris envers les traditions : le traiterais-tu d'élitiste ?

http://khilwelil.blogspot.com/2007/06/blog-post_19.html

Anonyme a dit…

Lire le blog en entier, pretty good

Anonyme a dit…

L'Islam n'est pas soluble dans la démocratie. En effet,la théocratie ne fait pas bon ménage avec le pouvoir du peuple qui se manifeste place Tahrir (entre autres).